Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ? Contactez-nous

Nos installations

D’une puissance totale de 69,5 MW, le réseau de chaleur de Gennevilliers dessert en chauffage et eau chaude sanitaire quelque 14 500 équivalents logements. Cette puissance est fournie par deux chaufferies :

La chaufferie du Luth

 

Située à Gennevilliers rue Paul Verlaine, la chaufferie du Luth est en service depuis 1970.

D’une puissance de 52,5MW, elle s’est avérée novatrice dès sa création car alimentée au gaz naturel. Elle dispose également, depuis 1997, d’une turbine de cogénération.

L’installation impressionne car elle est dotée de cinq imposantes chaudières :

  • 4 chaudières mixtes (gaz/fioul) : 8.7 MW chacune
  • 1 chaudière à gaz de 8.7 MW

Mais aussi d’une turbine à gaz de cogénération – un réacteur d’avion doté de 60 filtres à air et d’un silencieux pour limiter le bruit – avec chaudière de récupération de 9 MW.

À elle seule, la chaufferie du Luth produit en moyenne 95 000 Mégawattheures par an dont 76 000 MWh de chaleur et 18 500 MWh d’électricité grâce à l’unité de cogénération.

La chaufferie du Luth sert de point de production complémentaire à hauteur de 40% en gaz dans le mix énergétique du réseau. 

La chaufferie biomasse

En 2013, la Ville de Gennevilliers et Gennevilliers Energie font le choix d’un projet durable avec la volonté d’intégrer une énergie renouvelable dans le réseau : la biomasse.

Dès 2016, les travaux de verdissement du réseau ont démarré dans le quartier Chandon-Brénu-Sévines. Le projet de construction permet d’accueillir 2 chaudières biomasse de 8,5 MW chacune ainsi qu’un stockage biomasse de 2 400 m3 soit l’équivalent de 30 camions de bois par semaine.

La chaufferie biomasse est désormais dans sa phase de mise en service industrielle afin d’alimenter le réseau de chaleur à 60% de bois. La chaufferie biomasse a été équipée des installations de production de chaleur les plus modernes. Pour alimenter les chaudières en bois, un système d’extraction du silo de stockage par « vis tubée » permet un usage optimal de la ressource.